Salon de coiffure solidaire

Le salon de coiffure solidaire poursuit plusieurs objectifs :

  • Permettre à chacun de s’aimer, de s’occuper de soi, de conserver ou de retrouver sa dignité et celle de ses enfants.
  • Renforcer la confiance en soi.
  • Soigner son apparence tant pour le regard des autres que celui qu’on porte sur soi-même.
  • Offrir un espace de socialisation et de respect des rendez-vous pris.
  • Contribuer par une participation financière.

Pour qui ?

Les personnes les plus démunies et uniquement par le biais des associations partenaires (voir Avec qui ?).

Quand et comment ?

Chaque partenaire dispose d’un créneau un lundi après-midi tous les 15 jours ; ce créneau est réservé aux bénéficiaires de chaque association (voir Avec qui ?) :

  • le lundi pour les adultes.
  • un mercredi par mois pour les enfants.

Le lien entre les 7 associations et les coiffeurs, le planning général, la logistique, l’encaissement sont assurés et coordonnés par Jeunesse et Vie.

Participation ?

  • coupe enfant : 1 € (grâce aux Kiwanis).
  • coupe adulte 5 à 7 €.

Qui sont les coiffeurs bénévoles ?

  • Alain DELCOURT (initiateur du projet),
  • Monsieur MICHAUX,
  • Monsieur ZAKEVOSIAN,
  • Madame ANDY,
  • Régine STANICKI.

Avec qui ?

Ce projet est le reflet d’une volonté partagée par :

  • Jeunesse et Vie,
  • la Mairie de Vernon et le CCAS de Vernon,
  • un réseau de 7 associations caritatives, partenaires et co-fondatrices :
    • l’association Saint Vincent de Paul,
    • l’AVAP (Association de Vernonnet pour l’Accueil et le Partage),
    • les Restaurants du cœur,
    • le Secours catholique,
    • le Secours populaire,
    • Solidarité partage,
    • Jeunesse et Vie.
  • les Kiwanis qui reversent 2 € au salon de coiffure par coupe enfant.
  • des donateurs anonymes qui ont soutenu la création par le biais d’une plateforme de financement participatif.

Extrait du discours de Philippe LEBEAU, Président de l’association Jeunesse et Vie, prononcé lors de l’inauguration :

Antoine de Saint-Exupéry a écrit « Il faut savoir s’aimer pour aimer les autres » !

Comment s’aimer si quand je me regarde dans la glace, le miroir me retourne une image de moi qui me fait peur ? Comment s’aimer si quand je sors mes enfants dans la rue, je les cache sous leur bonnet pour dissimuler leurs cheveux pleins d’épis indomptables car trop long ? Comment s’aimer si je ne me reconnais plus ?

Comment rencontrer l’instituteur, le professeur des enfants, parler avec eux d’égal à égal avec chacun le rôle qui lui est imparti, si le Père, la Mère ne s’aiment pas ?

Comment aller à la rencontre d’un employeur avec l’assurance nécessaire pour pouvoir obtenir un emploi si on ne s’aime pas ?

Pour aller vers les autres, pour faire société, pour prendre sa place et donner à ses enfants l’envie de la prendre, il faut pouvoir se regarder et s’aimer.